Publié le 30 Septembre 2011

 

Le donjon vu d'avion 

 

Révolution française et Premier Empire

 

 

Durant la Révolution française, pour suivre le décret de la Convention du 25 vendémiaire an II invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations, la commune change de nom pour Indremont.

Elle fut chef-lieu du district de Châtillon de 1790 à 1795.

Le 7 janvier 1797, les héritiers d'Antoine-Jean Amelot vendent les bâtiements du château auf le donjon et la terrasse adjacente. Le logis est vendu en quatre parcelles.

Le 10 février 1867, Édouard de la Cotardière donne le donjon et sa chemise à la commune.

Le donjon est transformé en château d'eau par le commune en 1930.

Pour permettre l'installation de salles de réunions, d'une salle de spectacles et d'une salle de patronage laïc, la commune acheta en 1932 deux parcelles de l'ancien logis. Les travaux sont dirigés par les architectes Albert Laprade et Jean Varaine. Les locaux sont inaugurés en 1935.

 

source:Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par chatillon

Publié dans #Histoire

Repost0

Publié le 30 Septembre 2011

De la fin du Moyen Âge à la Révolution

En 1432, le château sert de prison à Louis d'Amboise. En 1441, Robert de Flot, dit Floquin, est capitaine du château. Le 21 avril 1466, c'est Jean de Boisredon qui est nommé capitaine du château.

Le 20 février 1473, Tanneguy IV du Chastel rend hommage lige pour le château, la ville et la châtellenie qu'il reçoit en paiement d'une dette de 36 000 livres que lui doit le roi. Son épouse, Jeanne de Raguenel conserva la châtellenie en usufruit jusqu'à ce que le roi Charles VIII la donne à son épouse, Anne de Bretagne, le 11 octobre 1493. Finalement Anne de Bretagne préféra le château de Mehun-sur-Yèvre en 1494. Charles VIII séjourne à Châtillon en 1496.

Louis XI avait marié sa fille, Jeanne de France, en 1476, avec Louis II d'Orléans. Cette dernière mal conformée était probablement stérile. Il espérait par ce moyen l'extinction de cette maison. À la mort de Charles VIII, en 1498, Louis II d'Orléans devint roi sous le nom de Louis XII. Il obtint alors l'annulation de son mariage avec Jeanne de France par le pape Alexandre VI. Il donna à Jeanne de France le duché de Berry et la châtellenie de Châtillon-sur-Indre l 26 décembre 1498. Le 25 septembre 1499, l'archevêque de Bourges bénit et consacre la chapelle Notre-Dame du Château et d'y conserver le Saint-Sacrement. À sa mort, en 1505, la châtellenie revient au domaine royal.

François Ier donne tout le revenu de la seigneurie de Châtillon à Charles du Solier, seigneur de Morette, le 28 mars 1528, sans en avoir la proriété. Henri II racheta ce droit pour pouvoir assigner la châtellenie sur le douaire d'Éléonore d'Autriche, le 16 novembre 1547. À la mort de la reine, le 18 février 1558, la terre retourne au domaine royal.

Par lettre patente enregistrée le 24 mai 1576 au parlement de Paris, Henri III donne à son frère François d'Alençon en complément d'apanage les duchés d'Anjou, de Berry et de Touraine. François d'Alençon assigna la terre d'Alençon à Louis de Hacqueville, seigneur de Neuville. Puis Henri III lui reprit la terre pour l'engager par contrat, le 15 juin 1589, pour 6 000 écus, à Jean Marteau au nom de Florent Guyot, sieur de Lessart. Florent Guyot était gouveneur de Saumur avant que cette fonction soit attribuée à Philippe Duplessis-Mornay le 15 avril 1589. Il y a fait d'importants travaux de fortification et de réparations. Un arrêt du 31 mars 1607 attribua une rente de 194 écus à Louis de Hacqueville en compensation de la terre de Châtillon.

Châtilon devient le siège d'une élection par démembrement de celle de Loches, en septembre 1581, et comprenant treize paroisses. Pour permettre la construction d'un auditoire, tribunal de justice, et d'une prison, des lettres patentes du 27 septembre 1594 prévoient la levée d'un impôt de 1000 livres dans l'élection.

Florent Guyot vendit ses droits sur Châtillon à César de Vendôme le 19 décembre 1605 pour 34 886 livres. Bien que la terre était vendue à un seigneur engagiste, le roi conservait le droit de nommer le capitaine du château. C'est ce que fait Henri IV en nommant le 31 avril 1610 le baron de Sennevières, protestant, de la charge de capitaine du châteaue de la ville. Cette nomination a été confirmée le 22 février 1611 par Louis XIII. Les habitants vont entrer en conflit avec lui pour la construction d'une porte - la porte Nord - et l'ouverture des murailles de la ville sans autorisation du roi. Le conseil du roi examina la plainte le 22 février 1611 et ordonna d'arrêter les travaux et de remettre la muraille dans l'état qu'elle avait avant les travaux.

Châtillon devient le siège d'un bailliage et d'un présidial par démembrement du présidial de Tours, en 1639. Le bâtiment est construit dans le quartier Saint-Nicolas.

Le 19 février 1648, César de Vendôme vend la terre de Châtillon à Georges Ysoré, conseiller du roi, capitaine de cent hommes d'armes, lieutenant général du gouvernement de Touraine, marquis d'Airvault, pour la somme de 60 000 livres. L vente comprend la charge de capitaine du château. Il fit d'importants travaux dans le château. Il est encore seigneur par engagement dans un acte du 3 mars 1661.

Son fils René puis succéda, mais la terre est saisie et adjugée le 3 février 1681 à Jean-Paul de Barillon d'Amoncourt, conseiller d'État, ambassadeur extraordinaire en Angleterre. Il donna Châtillon en dot à sa fille Philibert au moment de son mariage avec Denis-Jean Amelot de Chaillou, le 19 avril 1688. Jean-Jacques Amelot de Chaillou succéda à son père à sa mort en 1746. Antoine-Jean Amelot de Chaillou hérita de ses domaines à sa mort, le 8 mai 1749. Par lettre de juin 1782, enregistrées en 1783, la seigneurie de Châtillon est élevée en marquisat de Chaillou. La seigneurie resta dans la famille Amelot de Chaillou jusqu'à la Révolution.

Le 7 septembre 1745, le parlement de Paris enregistre l'échange avec le roi de la seigneurie de Châtillon contre des terres et des maisons proches du parc de Versailles possédés par Amelot de Chaillou. La châtellenie quitta à cette date le domaine royal.

À la fin du XVIIe siècle, Sylvain Charost, prieur de Miseray, l'abbaye d'Heugnes est arrêté. Il est accusé de complicité de meurtre à Châtillon-sur-Indre. C'est une grossière calomnie et il est innocenté en 1701.

 

 

 

Source:Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par chatillon

Publié dans #Histoire

Repost0

Publié le 30 Septembre 2011

 

 

Châtillon la Tour César 

 

 

En 1274, Philippe III donne le château, la ville et la châtellenie de Châtillon à son chambellan Pierre de La Broce. Bien qu'il n'ai été seigneur de Châtillon jusqu'au début de 1278, il a eu le temps de faire construire le logis. Quand Pierre de La Broce est arrêté le logis est encore en cours de construction. Les dépositions faites au moment de l'arrestation de Pierre de La Broce donnent les noms d'Harpin, valet de Pierre de La Broce, est le régisseur des travaux réalisés par maître Pierre du Ru, entrepreneur en maçonnerie.

La châtellenie est alors réintégrée dans le domaine royal. Le château sert de séjour royal occasionnel au cours des XIIIe et XIVe siècles. Philippe III est présent au château entre le 26 et le 30 novembre 1283. Le roi Philippe IV y séjourne en mai 1289, août 1305 et avril 1307. Charles IV est signe un acte le 10 décembre 1323. Le futur Jean II séjourne au château en 1345 et 1346.

La châtelenie de Châtillon-sur-Indre faisait partie du duché de Touraine. Le duché de Touraine est un apanage de Louis Ier d'Orléans en 1386. Il nomme en 1388 Jean des Barres, chevalier et chambellan du roi, capitaine du château.

La paroisse était située à l’origine à Toizelay (à 1 km à l’ouest du village actuel), jusqu’à la construction du château à Châtillon. Le château a créé un pôle d’attraction, et le village s’est petit à petit presque entièrement déplacé, jusqu’à ce que le village d’origine ne soit qu’un simple hameau. Il a cependant conservé les cimetières. La concurrence créée entre les deux paroisses, la plus vieille, Saint-Tiburce à Toiselay et Saint-Outrille, la nouvelle, à Châtillon, suscita un long conflit qui dura du XIIe au XVIIIe siècle. Le nouveau bourg était entouré d’un mur d’enceinte symbolique, de 8 m de haut mais de seulement 60 à 70 cm d’épaisseur.

 

source:wikipedia

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par chatillon

Publié dans #Histoire

Repost0

Publié le 30 Septembre 2011

 

Chatillon la mairie 

 

Moyen Âge

 

La plus ancienne mention de la ville se trouve dans le "Liber de compositione castri Ambaziae" qui indique que Charles le Chauve a donné, vers 860-870, à Haimon Ier la terre de Buzançais, la motte et la demeure de Câtillon et du tiers d'Amboise. Son fils, Robert Ier, hérita de ses biens qui revinrent ensuite à son petit-fils, Haimon II de Buzançais. Lui succéda Sulpice Ier Mille-Boucliers vers 950, seigneur de Buzançais. Il a eu deux fils, Robert Ier (né en 935) qui lui succéda, et Hervé, qui a été trésorier de l'abbaye Saint-Martin de Tours et qui l'a faite reconstruire après un incendie, vers 970. Robert Ier eut deux fils, Archambaud. Archambaud eut une fille Hersende de Buzançais qui par son mariage avec Lisois d'Amboise a fondé la Maison d'Amboise, et Hervé, seigneur de Verneuil et de la tour d'Amboise, qui succéda à son oncle Hervé comme trésorier de l'abbaye de Saint-Martin de Tours. Foulque Nerra est intervenu dans le partage de la succession d'Archambaud, mais les descendants d'Archambaud sont restés seigneurs de Châtillon au moins jusqu'au XIIe siècle tout en étant dépendants des comtes d'Anjou dès le début du XIe siècle.

En 935 a lieu près de Châtillon-sur-Indre un affrontement entre des troupes d'envahisseurs hongrois avec celles menées par Ebbe Ier de Déols, dit l'Ancien ou le Noble.

En mars 1152, le comte d'Anjou, Henri Plantagenêt épouse Aliénor d'Aquitaine. En 1154 il devient roi d'Angleterre et duc de Normandie sous le nom d'Henri II. Il est le vassal le plus puissant du roi de France et son domaine est plus le grand. En 1180, Philippe Auguste devient roi de France.

L'apogée de la ville se situe au XIIe siècle sous la domination des comtes d'Anjou, en particulier le conquérant de l'Angleterre Henri II Plantagenêt, seigneur de Châtillon de 1151 à 1189. C'est lui qui fit édifier le donjon et les murailles de la forteresse destinée à devenir un point d'appui sur les frontières orientales de l'Anjou.

En novembre 1170, Henri II Plantagenêt passe un acte à Châtillon-sur-Indre au profit de l'abbaye de Beaugerais.

Le 7 octobre 1188, Philippe Auguste y rencontre Henri II. Le château a dû être pris par Philippe Auguste la même année.

Dans les conflits entre Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste, le château a changé plusieurs fois de contrôle. Par le traité signé le 8 juillet 1193 entre Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion, les châteaux de Loches, d'Arches et Châtillon-sur-Indre sont donnés en gage au roi de France.

Philippe Auguste a conquit la Touraine en 1205. En avril 1205, il cède les châteaux de Loches et de Châtillon-sur-Indre au fils de Dreux IV de Mello qui les avait conquis à la condition qu'ils lui soient rendus à sa demande. En 1249, le roi demanda aux descendants qu'on lui restitue les châteaux. Les descendants ayant constesté cette restitution, le roi accorda à Dreux, neveu du précédent, 600 livres pour renoncer aux châteaux de Loches et de Châtillon-sur-Indre. Les recettes des prévôtés de Châtillon et de Loches sont portés au compte des bailliages de France en 1250.

 

 

source:Wikipedia

Voir les commentaires

Rédigé par chatillon

Publié dans #Histoire

Repost0

Publié le 29 Septembre 2011

  Pour agrandir  les cartes,pensez à vous servir du zoom (sous Internet explorer) en bas à droite de votre écran.

To see the maps larger (IE 7/8) ,take zoom at your right above your screen.

 

 

 

Chatillon sur Indre

 

47 kms de Chateauroux

20 kms de Mézieres en Brenne...(Pays des mille étangs)

 22 kms de Loches..................(Chateau)

38 kms de Saint Aignan........(Zoo de Beauval) 

43 kms de Le Blanc................(Parc de la Brenne) 

79 kms de Blois ......................(Chateau)

40 kms de Valencay ..............(Chateau)

42 kms  de Fontgombault.....(Abbaye)

66 kms  de Chenonceaux .....(Chateau)

28 kms  de Montrésor  ........ (Chateau)

82 kms  de Villandry.............(Chateau)

74 kms  de Tours....................(Parcs et jardins.630 hectares)

57 kms de Montrichard.........(Chateau)

42 kms de Montpoupon.........(Chateau)

 

 

 

Sur la carte de France,la "goutte" rouge vous indique l'emplacement de la ville. 

 

  Carte de France

 

Sur la carte des regions

Carte-centre.jpg

 

 

 

  Sur la carte des départements.

Carte du berry.bis

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Ville de Chatillon

Repost0

Publié le 29 Septembre 2011

VA.Chatillon vue générale.Vue d'avion

 

 

VA.Chatillon Centre.Vue d'avion

 

 

VA.Chatillon Est.Vue d'avion

 

 

VA.Chatillon Nord.Vue d'avion

 

VA.Chatillon Ouest.Vue d'avion

 

Source:Google maps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Ville de Chatillon

Publié dans #Vue du ciel

Repost0

Publié le 28 Septembre 2011

Ce site vient d'être créé afin de faire connaitre à tous la ville où ils vivent et les beautés composant les alentours de la campagne environnante.Il vient de naître et grandira dans les jours et mois qui viendront.

Voir les commentaires

Rédigé par chatillon

Repost0

Publié le 8 Septembre 2011

.

 

AM.Davaillon.JP.jpg

 

 

AM.Davaillon.JP--1-.jpg           AM.Davaillon.JP (2)

 

  Chez Anne-Marie découvrez les châteaux de la Loire à 15 mn ou le parc Régional de la Brenne. Ce lieu calme et reposant est proche du Zoo de Beauval  (25 mn) et du sanctuaire de Pellevoisin . Anne-Marie vous accueille chaleureusement et en toute simplicité dans une maison traditionnelle du Berry. Elle a aménagé 4 chambres, dont 2 en 2 épis, et 2 chambres séjour 3 épis, avec ses salles de bains et toilettes individuelles, kitchenette (pour les chambres 3 épis). Toutes sont aménagées de lits 140cm (2 pers.). Dans ce havre de paix, un vaste et beau jardin d'agrément avec son potager, ses arbres fruitiers, son bassin aménagé, vous permet de partager avec les hôtes, ou simplement vous reposer.

A sa table d'hôte Anne-Marie vous fait goûter les produits du jardin, des produits de la région et au petit déjeuner ses confitures maison.

  Anne Marie Davaillon

  

"Les Bigornes"

Route de Blois

36700 Chatillon sur Indre

Tel: 02.54.38.89.01

Tel Portable: 06.50.66.22.77

 

source:Photos et texte de AM Davaillon.Mise en forme de JP.

 

********************************************************************************************************************************

*******************************************************************************************************************************

 

ARPHEUILLES

 

DSCN0640   DSCN0641 

 

  

Gîte Communal 2 épis
Comprenant rez de chaussée :séjour-cuisine, salle d'eau, WC, chambre lit de 140, à l'étage : 1 chambre de 2 lits de 120, 1chambre 1 lit de 140, 1 lit de 120. Petite cours close à l'avant, grand terrain à l'arrière avec petit plan d'eau et jeux pour les enfants.
 Madame RENAULT Tel : 02 54 38 41 17

ou en cas d'absence momentanée tel: 02 54 38 42 17.

  DSCN0642  DSCN0643





DSCN0644

 

 

 

*********************************************************************************************************************************

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

Pour apparaitre sur cette page,rien de plus simple.Envoyez au site une (ou plusieurs) photos (maxi 5) de votre gite et un petit texte explicatif.Ce service est entierement bénévol et gratuit....et oui..!!! 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par JP Chatillon

Publié dans #Gites et chambres d'hôtes

Repost0