Publié le 19 Janvier 2018

Les baguettes Chinoises

Février 2016 . On les annonce sur la zone industrielle d'Ozans proche de Châteauroux, en cours de viabilisation. D'après la NR, un véritable scoop, les Chinois débarquent bien. Mais pas dans le secteur et à l'endroit prévu : en quelques mois, plusieurs grosses exploitations agricoles du Sud-Berry viennent d'être rachetées par le groupe Hong-Yang.

Hong-Yang se serait associé à une société amie, Beijing International, pour faire main basse en toute légalité sur des fermes situées à Clion, Châtillon ou Vendœuvres . L'opération est menée en collaboration avec Marc Fressange, un industriel français installé en Chine.

Habituellement, les sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer) ont leur mot à dire lors de chaque transaction de ce genre. Cette fois, celle de l'Indre n'y a vu que du feu : si l'organisme dispose d'un droit de préemption sur les achats fonciers, les cessions sous forme de part de sociétés échappent à son contrôle. Il suffit donc à l'exploitant individuel de passer en société agricole. Les Chinois rachètent ensuite la majeure partie de ses parts. Et le tour est joué.

............................ Il y a urgence : rien que dans l'Indre, 2.000 hectares de champs et de pâturages seraient déjà tombés dans l'escarcelle de sociétés de l'empire du Milieu.

 

............................... Pourquoi les Chinois achètent-ils nos terres ?L'interrogation s'étalait à la une de l'édition numérique du Journal de Montréal,le 27 janvier dernier. Le même titre pourrait être utilisé dans l'Indre. Alors qu'ils sont plutôt annoncés du côté de la zone économique d'Ozans, des Chinois se lancent en effet dans l'achat de terres agricoles en Sud-Berry.
L'offensive est visiblement importante puisque 1.500 hectares auraient déjà été acquis, à Clion, Châtillon et Vendœuvres, notamment. Ils arrivent. Et lorgneraient dorénavant avec insistance vers la Champagne berrichonne. Le mouvement a été lancé voilà un an. Propriétaire d'une exploitation installée au « Grand Mée », sur le territoire de la commune de Clion, Ronald Ammerlaan a été approché par un agent immobilier. Ce ressortissant néerlandais désormais installé dans la Sarthe, avait eu plusieurs autres acheteurs potentiels. A chaque fois, la transaction s'était opposée au veto des banques. Moins de problème avec la société Hongyang de Hongkong : ses émissaires sont arrivés avec la puissance d'un groupe qui pèserait des milliers d'emplois dans l'empire du Milieu. « Ils n'étaient intéressés que par les terres. La discussion a été serrée. »La transaction était finalement signée, fin septembre.

................................................. Plus d'une centaine d'hectares à Clion. Autant à Châtillon. Un millier à Vendœuvres. Une quatrième exploitation serait tombée dans l'escarcelle.

 

Source : La Nouvelle république . Mis à jour le

Voir les commentaires

Rédigé par Le blog sur Chatillon sur Indre

Publié dans #Actualité

Repost0

Publié le 19 Janvier 2018

Bonjour à toutes et tous .

Par ce petit mot je lance un appel aux bonnes volontés qui détiendraient des récits ou anecdotes sur la ville de Châtillon sur Indre.De la documentation diverse ou historique seraient également la bienvenue.Tous les textes et photos seront évidemment dûment accompagnés de leurs provenances et de l'auteur ou fournisseur de celles ci.Merci par avance.Pour joindre l'administrateur de ce blog vous trouverez un formulaire de contact .

La Gare de Chatillon.Aujourd'hui disparue.

La Gare de Chatillon.Aujourd'hui disparue.

Voir les commentaires

Rédigé par Le blog sur Chatillon sur Indre

Publié dans #Chatillon sur Indre.

Repost0